PICOOZ

l'actu qui pique

Plan Logement de Macron et construction immobilière

plan

Lors d’un passage à Toulouse ce lundi 11 septembre 2017, le président de la République française, Emmanuel Macron, a visité un centre d’accueil pour sans-abris. Cet évènement fut l’occasion pour lui de dévoiler plus avant les détails de son grand plan de réformes pour faire face à la crise du logement.

Que prévoit de faire Macron sur la question de la construction immobilière ?

Assisté de son Premier ministre, Edouard Philippe, et du ministre de l’Action et des Comptes Publiques, Gérald Darmanin, Monsieur Macron souhaite s’attaquer au problème par « un choc de l’offre ». En substance, cela signifie qu’il veut tenter stimuler la construction immobilière. Ainsi, le président prévoit de faire construire 40000 logements dits « très sociaux » par an dès l’année prochaine et tout le long de son quinquennat. Il veut aussi stimuler « massivement » la construction de logements neufs en général.

Selon le chef de l’Etat, une croissance importante de l’offre disponible permettra d’une part d’équilibrer la balance dans les zones dites « tendues » où la demande est forte, voire extrêmement forte, et d’autre part d’aboutir à une diminution des loyers, dont le niveau reste très haut, en particulier dans ces zones tendues.

Pour ce faire, le gouvernement a annoncé « une réduction des exigences des normes », que ce soit sur le versant environnemental ou le versant social. De même, la procédure permettant d’obtenir un permis de construire devrait être dématérialisée, et les délais de recours seront réduits, ce qui permettra de faciliter considérablement les démarches. Cela aura deux incidences principales : réduire les coûts globaux et réduire les délais de construction.

Qu’en pensent les professionnels du milieu ?

Ces derniers mois, les chiffres de la construction immobilière sont plutôt bons, et le secteur se porte bien d’un point de vue général. Néanmoins, les professionnels de l’immobilier, et notamment les promoteurs, s’inquiètent pour l’avenir. En effet, Emmanuel Macron a prévu de remplacer l’impôt de solidarité sur la fortune par un impôt sur la fortune immobilière. De même, il ne s’est pas encore prononcé sur le devenir des dispositifs de défiscalisation en vigueur à l’heure actuelle, et notamment sur la question de la loi Pinel (cf.: loi Pinel simulation), ni sur le prêt immobilier à taux zéro (PTZ). Or, une éventuelle réforme, voire une suppression, d’un ou plusieurs de ces programmes d’aide financière à l’achat d’un bien immobilier pourraient décourager d’éventuels acquéreurs. Une chose est sûre : les professionnels seront très attentifs aux déclarations à venir dans les prochaines semaines.






Dernière modification le 05/10/2017

Site propulsť par M00STic